la_nuit_tombee

Parce que nous le suivons depuis 2003, année de la découverte de Radeau que nous avons lu et relu, prêté, offert un grand nombre de fois.
Parce que nous aimons les contextes historiques et sociaux plantés dans chaque roman et où évoluent des personnages ingénus, sensibles et pourtant profondément résistants au creux du monde qu'ils habitent.Des personnages ambigus et silencieux qui traversent leur vie avec une force et une humanité qui dépassent le cadre du livre.
Parce que les espaces traversés dans chacun de ses livres sont des lieux défaits où le lecteur se perd à la suite de leurs habitants. Des lieux qui empêchent d'envisager la vie autrement que celle que Choplin décrit. Des lieux qui assombrissent l'espoir mais qui servent de nid à de merveilleuses histoires d'amour.
Parce que le temps de la narration est calé sur le pas des personnages. Prendre le temps d'écouter les coeurs battre, de regarder la lumière au bout de chemins caillouteux, d'attendre l'invisible.

La nuit tombée est le neuvième roman publié par Antoine CHOPLIN. Cela commence comme un long travelling. En temps réel, nous regardons Gouri vérifier sa moto et l'attache de la remorque qu'il traîne derrière lui. tranquillement, nous enfourchons l'engin dans son dos pour traverser des paysages vidés de leurs habitants, des chemins bordés de bouleaux, des villages gris, des maisons effondrées. La neutralité du ton nous laisse le temps de nous installer dans ces paysages qui, il y a encore peu d'années bruissaient de monde et aujourd'hui sont aussi abandonnés que l'usine morte que l'on devine hors-champs.

tchernobyl_333

Des phrases courtes.
Des rencontres taiseuses.
Certains ne peuvent dire les choses, d'autres économisent leur souffle.
Il faut aussi garder le temps d'écouter.
On parle un peu d'avant, beaucoup du présent, pas d'avenir.
Après des kilomètres de routes défoncées, dans le froid ukrainien, Gouri nous dépose  aux portes du hameau de Chetchenko, là où vivent encore Vera, Iakov, Piotr et quelques autres.Des amis. 

25_chernobyl

 

 

Ce voyage, à proximité de la centrale éventrée de Tchernobyl, Gouri l'a préparé.
Les amis ne sont qu'une étape vers Pripiat. Sa ville. Celle où il habitait avec sa femme, sa fille.
Chez Iakov, le temps s'allonge. Un long dialogue. Nous les entendons respirer. On se fiche presque de ce qui va arriver. Tout est déjà fait, tout est déjà dit. On ne peut plus rien rattraper : le mensonge d'état, la sauvagerie humaine, un modèle de société qui décline. Et, au milieu une petite communauté qui tient à un fil, au-delà de la détresse, un trou d'amitié et d'amour où nous nous arrêtons juste quelques instants pendant que plane la mort d'un enfant.

Ce livre ne ressemble à rien d'autre qu'à du CHOPLIN, le fracas du monde y est juste plus écrasant encore. Le voyage de gouri n'est pas nostalgique. Il a une mission. Il va chercher quelque chose au coeur de l'enfer et ce quelque chose nous appartient à toutes et tous. C'est nous qu'il tente de sauver. Il n'y a pas de colère, pas de violence, juste un profond chagrin dont le lecteur prend sa part. Voilà. L'histoire s'installe, les personnages glissent vers un oubli et une mort incertaine jusqu'à ce que Gouri, l'écrivain viennent tenter d'en rendre compte. Nous nous désagrégeons avec eux.
Et si Chevtchenko était le plus bel endroit du monde...

Christine

77_chernobyl

 

Extrait

Alors, et toi, demande Iakov.
Comme tu vois.
Pas trop mal, on dirait.
J'ai de la chance. Plus de chance que toi. Plus de chance que Ksenia aussi.
Ksenia, ta fille ?
Oui.
Un temps.
Et merde, lâche Iakov.

La nuit tombée
Antoine CHOPLIN
La Fosse aux ours
août 2012; 16 euros, 122 pages
ISBN : 978-2-35707-033-2

Lienssi vous voulez écouter Antoine Choplin parler de ses livres,
quelques émissions de radio :

http://www.franceinter.fr/emission-l-attrape-livres-antoine-choplin

http://www.vanessa-curton.fr/pages/Entretien_avec_Antoine_Choplin-6060438.html

http://www.telerama.fr/livres/la-nuit-tombee,85473.php

 

Nous nous nourrissons aussi de vos commentaires,
laissez une petite trace de votre passage.

Vous pouvez vous abonner à notre News letter.
Il suffit de vous inscrire en bas de la colonne de droite
et vous recevrez dans votre boîte un message
vous informant de la parution de nouvelles chroniques.